Le Consulat de la circonscription de l’étudiant conseille les étudiants sur le choix du visa et ses conditions d’obtention.

 Pour un séjour inférieur à 90 jours, les étudiants canadiens (pour les autres nationalités, cf. le site du Consulat) sont exemptés d’un visa de court séjour.

 Un accord a été signé en 2003 entre les gouvernements français et canadien afin de faciliter les déplacements des jeunes, Canada-France Youth Exchange Program.

Ce programme concerne des Canadiens de moins de 35 ans. Il existe cinq cas de figure (les visas 2A à 2E), dont les étudiants en échange universitaire et les étudiants souhaitant faire un stage en France.

Toute personne peut postuler, au maximum, pour deux programmes différents.

Les deux programmes ne peuvent être consécutifs : les postulants doivent rentrer au Canada pour postuler pour le second programme.

Ce type de visa ne peut être prolongé.

 A leur arrivée en France, les personnes détenteurs de ce type de visa doivent se rendre à la Préfecture de leur lieu de résidence (et non pas à l’Office français de l’immigration et de l’intégration, OFII) pour obtenir un titre de séjour.

 Pour les étudiants ne pouvant bénéficier du programme de mobilité des jeunes franco-canadiens (exemples : étudiants partant en dehors du cadre d’un échange universitaire, étudiants âgés de plus de 35 ans ou étudiants non canadiens), ils doivent demander un visa temporaire de longue durée (3 à 6 mois). Ce visa ne peut être prolongé, il permet des entrées multiples ou un visa de long séjour pour études pour un séjour excédant six mois.

 Depuis le 1er janvier 2009, le visa long séjour équivaut à un permis de séjour ce qui exempte le détenteur de l’obtention d’une carte de séjour. Il n’est plus nécessaire de demander une carte de séjour auprès de la Préfecture. A la place, les détenteurs de ce type de visa doivent faire parvenir l’attestation à l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) auprès de la délégation territoriale de l’OFII.

 Pour les chercheurs étrangers restant plus de trois mois, il existe un visa long séjour dit scientifique. Ce titre de séjour est valable un an et est renouvelable, le cas échéant. Une convention d’accueil doit alors préciser la nature et la durée des travaux du chercheur.

 Pour conclure, il existe le visa court séjour pour les non-Canadiens, le visa 2B pour l’accord de mobilité et le VLS/TS pour les étudiants hors accord de mobilité