La France est reconnue dans le monde comme un pays d’excellence scientifique, héritière d’une longue tradition de recherche et d’innovations

La France est reconnue dans le monde comme un pays d’excellence scientifique, héritière d’une longue tradition de recherche et d’innovations marquée par de fortes personnalités telles que Louis Pasteur, Marie Curie ou plus récemment Françoise Barré-Sinoussi. Elle est le 4ème pays producteur de Prix Nobels, avec 55 récipiendaires français du prix Nobel, dont une qui l'a reçu deux fois (Marie Curie) et 1 récipiendaire français du prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel (Maurice Allais). Avec 41 milliards d’euros consacrés à la Recherche& au Développement (2,1% de son PIB) dont 63% par les entreprises, elle se situe au 4èmerang des pays de l’OCDE en 2008. Elle est également la 2ème puissance européenne en matière de dépôt de brevets (2009) et le 6ème pays du monde en matière de publication scientifique, avec 4,2 % de la part mondiale en 2008.

Plus que jamais aujourd’hui, la France compte valoriser et développer la recherche grâce aux « Investissement d’Avenir » : le gouvernement français investit 21.9 milliards d’euros pour la Mission Recherche et Enseignement Supérieur votée en 2010, dont plus de 3 milliards d’euros consacrés aux projets thématiques d’excellence, dont le but d’investir dans les équipements de recherche indispensables pour les meilleurs laboratoires et de renforcer les secteurs d’excellence de la recherche française.

 

Les Mathématiques

La France est un pays « de matheux », où rigueur et logique se sont imposées depuis Blaise Pascal et René Descartes. Elle se classe 2ème mondial pour l’obtention des Médailles Fields, plus haute distinction en mathématiques, avec 11 distinctions récoltées. Et au célèbre classement de Shangaï, 2 universités françaises, Paris VI Pierre et Marie Curie et Paris XI Orsay apparaissent dans le top 10 mondial pour les mathématiques, respectivement à la 7ème et la 8ème place.

La Médecine

La France a été classé premier pays au monde pour son système de santé par l’Organisation Mondiale de la Santé en 2010. Il faut dire qu’elle est depuis bien longtemps un pays pionnier en matière de recherche médicale. Ainsi, depuis Louis Pasteur, inventeur du vaccin antirabique, l’Institut très renommée qui porte son nom n’a cessé d’innover dans la recherche sur les maladies tropicales et la mise au point de vaccin. Ce sont également des Français qui ont inventé le stéthoscope, la transfusion sanguine, les neuroleptiques. Ce sont également 2 Français, Luc Montagnier et Françoise Barré-Sinoussi, qui ont découvert le virus du sida en 1983, découverte pour laquelle ils ont reçu le Prix Nobel de Médecine en 2008. La chirurgie française est elle aussi reconnue comme l’une des toutes meilleures au monde. Ainsi le chirurgien français Alain Carpentier est le premier à avoir réussi une transplantation de cœur artificiel total en 2008. La France invente désormais la médecine du futur : La modélisation numérique du cœur pour prévoir à l’aide d’un scanner tous les effets d’une action thérapeutique, le développement d’un vaccin contre le cancer du col de l’utérus, ou encore l’utilisation d’une protéine potentiellement active contre la maladie d’Alzheimer, sont autant de découvertes prometteuses qui repoussent les limites de la santé.

L’Aéronautique

L’aéronautique est un des secteurs phares de l’industrie française, dont la qualité et la maîtrise technologique sont quasi inégalées dans le monde. Preuve en est l’A380, surnommé Superjambo, plus gros avion de ligne civil au monde. C’est un gros-porteur long-courrier quadriréacteur à double pont produit par Airbus, filiale d'EADS. La version passager, peut transporter de 525 passagers à 853 passagers et la version cargo jusqu’à 150 tonnes de fret. Dans l’aviation militaire, le rafale, produit par l'avionneur français Dassault Aviation, apparaît comme l’avion de chasse polyvalent le plus abouti au monde par sa technologie embarquée.

L’Espace

L’appartenance au club très fermé des pays capables d’envoyer des satellites et des vaisseaux cargos dans l’espace est le gage d’une maîtrise technologique très avancée. C’est le cas de la France, avec les fusées Ariane, famille de lanceurs civils européens de satellites, initialement issue des travaux de l'agence spatiale française, le CNES, et qui mettent en orbite 50% des satellites dans le monde.

Le Nucléaire

L’industrie nucléaire en France s'est mise en place dans les années 1950 et s’est rapidement développé tant dans les domaines militaire que civil. Ainsi 79% de l’électricité en France est aujourd’hui produite par les centrales nucléaires. Les réacteurs EPR, dits de 3ème génération, fabriquée par la société française Areva, ont ainsi une puissance électrique de 1650MW, 22% supérieure à celle d’un réacteur traditionnel. Qui plus est, leur système de sécurité EPR est considéré par les experts comme le plus sûr au monde et la probabilité d’accident y est réduite d’un facteur dix. La société Alstom est quant à elle aujourd’hui l’un des leaders mondiaux pour les îlots conventionnels des centrales nucléaires (de type REP et REB). Environ 30 % du parc mondial en exploitation utilise des ensembles turbine-alternateur développés par ce groupe.

Les sciences humaines et sociales

La France jouie d’une notoriété inégalée dans le domaine des sciences humaines et sociales mises en valeur en France par de très grandes personnalités. Claude Lévi-Strauss en est sans l’un des exemples les plus marquants : anthropologue, ethnologue et auteur de best-sellers comme Tristes Tropiques (1955) son influence a été décisive en sciences humaines dans la seconde moitié du XXème siècle. Jean-Paul Sartre, philosophe, écrivain et dramaturge a lui marqué durablement la philosophie du XXème siècle, notamment au travers de l’existentialisme que l’on retrouve dans ses essais philosophiques, l’Etre et le Néant (1943) et L’existentialisme est un humanisme (1945). Michel Foucault, philosophe et essayiste français, est quant à lui considéré par The Times Higher Education Guide comme l'auteur en sciences humaines le plus cité au monde en 2007. Ses œuvres sur la folie, la mort mais aussi le pouvoir et la subjectivité sont en effet restées des incontournables aussi bien en philosophie qu’en psychologie et en littérature. La pensée sociologique a elle été fortement marquée par des penseurs français comme Pierre Bourdieu, auteur de concepts comme l’habitus de classe et la violence symbolique, ou au début du XXème siècle Emile Durkheim, auteur d’ouvrages majeurs sur la religion, le suicide et la morale.

Les grands organismes de recherches en France

En 2008, 476 000 personnes participent à une activité de recherche publique ou privée en France. On constate que les enseignants-chercheurs des universités représentent un peu plus des trois quarts des effectifs. En équivalent temps plein, la population des chercheurs et ingénieurs de recherche, titulaires et non-titulaires, et des doctorants financés est répartie ainsi :

• un peu plus de la moitié des chercheurs en équivalent temps plein (ETP) travaillent dans les établissements d’enseignement supérieur (Universités, Ecoles normales supérieures, Écoles centrales, Instituts nationaux polytechniques, Instituts nationaux des sciences appliquées…) ; • 29% des chercheurs ETP travaillent dans les établissements publics à caractère scientifique et technologique (CNRS, INRA, INSERM…) ;

• 14 % des chercheurs ETP travaillent dans les établissements publics à caractère industriel et commercial (BRGM, CEA, IFREMER);

• Les 6 % restants sont répartis entre institution sans but lucratif (3,6 %) et différents établissements publics administratifs (1,1 %) et services ministériels (1,5 %).

Ces instituts de recherche ont tous une influence majeure dans leur domaine respectif, à commencer par le Centre Nationale de recherche Scientifique (CNRS), plus grand organisme public français de recherche et classé 2ème mondial en nombre de publications dans la célèbre revue scientifique Nature. Les universités françaises ne sont pas en reste : elles délivrent chaque année plus de 10000 doctorats et 21 d’entres elles ont intégré le prestigieux classement de Shangaï.

 

Les grands et très grands équipements de recherche français

Ces infrastructures de recherche si nécessaires au dynamisme d’un pays, la France en possède de très nombreuses de grande qualité, en son nom propre ou en collaboration avec des organisations du monde entier. Les plus connus sont :

• Pour l’observation de l’espace :

- L'Atacama Large Millimeter Array (ALMA), réseau de 64 radiotélescopes (domaine submillimétrique) au Chili, géré par l’ESO (Observatoire européen austral)

- Le Very large telescope (4 grands télescopes de 8 m pouvant travailler en réseau) de l’ESO

- Le CFHT, observatoire Canada-France-Hawaï, géré en partenariat par le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et le CNRC (Conseil national de recherches du Canada)

• Pour l’étude des particules et noyaux

- Le GANIL, Grand Accélérateur National d'Ions Lourds du GIE

- Le Grand Collisionneur de hadrons du CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire), plus important accélérateur de particules au monde

• Pour l’étude de la matière

- Le synchrotron SOLEIL, synchrotron de troisième génération optimisé dans la gamme des rayons X moyens, géré par le CNRS et le CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives)

- Le réseau des installations de Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) à très hauts champs, géré par le CNRS, le CEA et les universités

• Pour la biologie et la santé

- Le NeuroSpin, centre d'imagerie cérébrale en champ intense dont le but est d'étudier le cerveau, notamment grâce à l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) à haut champ, géré par le CEA.