Erasmus pour tous est le nouveau programme pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport proposé par la Commission européenne pour la période 2014–2020. Ce programme et les Actions Marie Sklodowska-Curie, le programme pour la formation, la mobilité et le développement professionnel des chercheurs, augmenteront l’engagement des étudiants, des chercheurs et d’autres membres du personnel dans la mobilité et la coopération internationale.

Erasmus pour tous a été conçu sur la base des programmes actuels tels qu’Erasmus et Erasmus Mundus. Parmi les caractéristiques nouvelles les plus importantes figure la possibilité d’utiliser des bourses de l’UE pour des programmes d’études ou d’enseignement hors de l’Union Européenne.

 

Comment sera organisé Erasmus pour tous et quelles seront les conséquences pour vous ?

Les activités d’Erasmus pour tous seront organisées selon trois axes principaux : la mobilité, la coopération pour l’innovation, et le soutien aux politiques.

1. LA MOBILITÉ

Erasmus pour tous appuiera la mobilité de crédits (programmes de courte durée du type Erasmus), la mobilité académique (pour obtenir des diplômes complets) et la mobilité du personnel.

Mobilité de crédit – Poursuivre une partie des études ou des stages à l’étranger

La mobilité de crédits, telle que l’on la connait depuis Erasmus, continuera de constituer une grande partie du nouveau programme mais Erasmus pour tous offrira davantage de possibilités. Les bourses seront accordées non seulement pour la mobilité au sein de l’UE, mais aussi pour les échanges avec des pays hors de l’UE.

 

La mobilité de crédits avec ce programme, tout comme avec le programme Erasmus, implique la pleine reconnaissance de tous des crédits obtenus pendant la période d’études à l’étranger.

 

Plus de deux millions d’étudiants aux niveaux supérieurs effectueraient une partie de leurs formations à l’étranger, y compris des étudiants venant d’un pays membre de l’UE qui étudient hors de l’UE et des étudiants venant des pays hors de l’UE qui étudient dans l’UE.

Mobilité académique –  Obtenir un diplôme conjoint international pour avoir un avantage concurrentiel sur le marché du travail

Des consortiums d’universités UE/non-UE proposeront des Programmes conjoints de master d’excellence pour attirer les meilleurs étudiants du monde entier. Les cursus comprendront des stages d’études obligatoires dans un minimum de deux universités. Des bourses seront allouées à des programmes agréés, soit des diplômes doubles, multiples, ou conjoints.

Les étudiants intéressés devront effectuer les demandes de bourses directement auprès des universités qui offrent les masters conjoints.

Une nouvelle garantie de prêt d’études est en cours d’élaboration pour soutenir des étudiants souhaitant poursuivre un diplôme de cycle supérieur dans un autre pays membre de l’UE.

Les études doctorales conjointes, doubles ou multiples pourront bénéficier de financement dans le cadre des Actions Marie Sklodowska-Curie. En outre, les Doctorants industriels européens feront la promotion de la collaboration avec le secteur privé afin d’encourager l’innovation et l’esprit d’entreprise.

 

Les subventions pour des diplômes conjoints permettront à 34.000 étudiants de deuxième cycle et 26.000 doctorants d’étudier dans un autre pays—y compris les /doctorants des pays de l’UE qui étudient hors de l’Union européenne, aussi bien que les étudiants/candidats venant d’ailleurs dans le monde qui étudient dans un des pays de l’Union européenne.

  Mobilité du personnel

Le nouveau programme permettra aussi aux membres européens du personnel de l’enseignement supérieur d’enseigner ou de poursuivre une formation dans un autre pays, même hors de l’Europe. De façon similaire, des fonds seront disponibles dans le but d’attirer des membres de l’enseignement supérieur des pays non européens vers l’UE à des fins d’enseignement ou de formation.

2. LA COOPERATION ET L’INNOVATION

Les universités européennes et non-européennes seront encouragées à développer des accords de partenariat stratégique avec d’autres organismes, entreprises et institutions d’enseignement supérieur. Ce programme encouragera aussi un renforcement de la coopération entre les institutions éducatives et les entreprises par moyen des Alliances de savoir-faire et des Alliances de compétences sectorielles, dans le but de promouvoir l’innovation et de renforcer l’assurance que les systèmes d’enseignement conviennent mieux aux besoins du marché de travail.

 

Des partenariats stratégiques apportent de nouveaux savoir-faire et de nouvelles opportunités aux institutions, aux étudiants  et au personnel. 400 Alliances de savoir-faire et de compétences sectorielles toucheront 4.000 institutions d’enseignement et des entreprises qui promeuvent la créativité, l’innovation  et l’entrepreneuriat. Environs 1000 projets seront mis en œuvre avec des partenaires non-UE.

3. APPUI AUX POLITIQUES

Erasmus pour tous appuiera la modernisation des politiques d’enseignement supérieur à travers le dialogue avec les autorités et autres parties prenantes en Europe et ailleurs, aussi bien qu’à travers la mise en œuvre d’outils concrets pour la promotion de la transparence dans l’enseignement supérieur.

 

Information

Mme. Terri-Ann Priel