Les études de médecine, de pharmacie et d'odontologie sont assurées par des universités associées à des hôpitaux importants, les CHU (centres hospitaliers universitaires). Il en existe une trentaine en France.

Un étudiant étranger (hors UE) ne peut en aucun cas rejoindre des études médicales en cours de cursus.

Les étudiants européens titulaires d’un diplôme de fin de deuxième cycle d'études médicales ou d’un titre équivalent et les étudiants étrangers ayant validés le deuxième cycle des études médicales intégralement suivies en France effectuent en revanche leurs spécialisations (TCEM – Troisième cycle d'études médicales) normalement (épreuves nationales de classement puis internat).

L'étudiant étranger (hors UE) n’ayant pas encore obtenu un diplôme de médecine dans son pays, doit, quel que soit son niveau d’études, suivre la 1ère année du 1er cycle (PAES depuis 2010) et réussir le concours de fin d’année. Il intègre alors le niveau équivalent à celui qu’il avait atteint dans son pays.

Le concours de l'internat à titre étranger

Le concours de l'internat à titre étranger  (ouvert aux docteurs en médecine non ressortissants de l'UE) permet d'obtenir le DES après un internat de 4 ans (disciplines médicales) ou 5 ans (chirurgie). Il concerne les spécialités médicales, l'anesthésie-réanimation, la biologie médicale, la gynécologie-obstétrique, la santé publique, la psychiatrie et la chirurgie. En 2010, 20 postes d'internes étaient proposés à ce titre (aucun en chirurgie). La liste des postes offerts au concours est connue en février, la date limite de candidature fixée à la fin du mois de mars.

Des diplômes de spécialisations spécifiques pour les médecins étrangers

Des diplômes de spécialisations ont été créés spécifiquement pour les médecins étrangers (hors UE), les premières promotions sont mises :

- le DFMS (diplôme de formation médicale spécialisée), obtenu après 2 à 6 semestres d'études. La formation est ouverte aux médecins en cours de spécialisation dans leur pays d'origine.

- le DFMSA (diplôme de formation médicale spécialisée approfondie), obtenu après 1 à 2 semestres. La formation est ouverte aux médecins déjà titulaires d'une spécialité.

Le nombre de places offertes est fixé pour chaque discipline et spécialité par arrêté ministériel. Les candidats doivent satisfaire à des épreuves de sélection (dont un test linguistique). Ces épreuves sont organisées sur place par les services culturels dans Ambassade de France, dans le courant du premier trimestre.

Dans tous les cas les études médicales requièrent un très bon niveau de français (Dalf B2 au moins) de la part des candidats.

Organisation des études

Intégrées au système européen L-M-D, les études de médecine en France se découpent en 3 cycles d’au moins 3 ans et associent une université à l’un des 32 Centres Hospitaliers Universitaires français. La première année commune des études de santé (PACES) est accessible avec un Baccalauréat ou l’équivalent de préférence scientifique, avec la possibilité de suivre aussi une préparation complémentaire dans une école pour l’obtention du concours de fin d’année. Les études médicales sont exclusivement dispensées en français (niveau de français requis B2 du CECRL).

 

Premier cycle d’études médicales (DFGSM)

Premier cycle d’études médicales : Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales, en Sciences pharmaceutiques, en Sciences odontologiques (6 semestres).

Première Année Commune des Études de Santé (PACE S)

Préparée dans une Faculté ou une Unité de Formation et de Recherche (UFR) de médecine d’une Université, la première année est commune aux 4 filières – médecine (+kinésithérapie, voire ergothérapie, psychomotricité), chirurgie dentaire, pharmacie et maïeutique (sage-femme) – et donne accès à 4concours distincts. Les étudiants peuvent présenter 2 concours au maximum.  Au premier semestre, le tronc commun conjugue l’étude des sciences « fondamentales » (chimie, biologie, embryologie, histologie) et les aspects fonctionnels de l’organisation des appareils et systèmes. Il est validé par la première partie du concours dont le classement procède à une orientation (en moyenne 85% admis à poursuivre en PACES et 15% réorientés vers d’autres formations universitaires). 

Au second semestre, l’étude des aspects fonctionnels de l’organisation des appareils et systèmes est poursuivie et complétée par les aspects morphologiques, la pharmacologie et les sciences humaines et sociales (santé, société, humanité).  Les étudiants choisissent également une ou plusieurs unités d’enseignement spécifiques concernant les 4/5 filières de médecine (+ kiné), pharmacie, chirurgie dentaire et sage-femme.  En fin de semestre, la deuxième partie du concours est passée dans la filière choisie (médecine, pharmacie, chirurgie dentaire, sage-femme).  Chaque concours détermine un classement associé à un numerus clausus. La poursuite d’études est donc conditionnée par le rang obtenu. Une réorientation (« droit au remords ») est possible dans la filière à laquelle les étudiants peuvent prétendre, à l’issue des épreuves de classement de fin de 1ère année, pour une admission en deuxième année des études de santé (nombre d’admissions limité fixé par arrêté).

 

Attention :

Le doublement de l’année de PACE S n’est possible qu’une seule fois.

 

Deuxième Année du Premier cycle des études médicales (PCEM 2) – Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales (DF GSM 2) – Deuxième année de Licence

La 2e année approfondit la formation de première année en vue de l’obtention du Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales (DFGMS). Les étudiants doivent également suivre un stage infirmier d’une durée de 4 semaines effectué dans un cadre hospitalier. L’admission au 2e cycle n’est possible qu’à la suite d’un examen.

2e cycle d’études médicales (DCEM)

Première année DCEM 1 – Troisième année de Licence

Cette année approfondit les études du 1er cycle et intègre de nouvelles disciplines comme la sémiologie clinique ou l’imagerie médicale, ainsi que l’enseignement de langues étrangères, l’informatique et le droit.

Deuxième, troisième et quatrième années : DCEM 2, 3 et 4 - Externat

Ces trois années, qui constituent l’Externat, sont consacrées à l’apprentissage dans un hôpital avec 36 mois de stages, 4 par an dans différents services de spécialités. Les étudiants hospitaliers suivent également une formation en alternance et passent un examen chaque fin d’année pour lequel l’évaluation des stages et des gardes effectuées sont prises en compte. Ils sont rémunérés en tant que salariés de l’Assistance publique

(de 124 à 270€ par mois en 2011). L’Externe est un étudiant hospitalier rémunéré par le groupe hospitalier auquel l’université est rattachée – Centre Hospitalier Universitaire (CHU), Institut Hospitalo-Universitaire (IHU), Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) – qui apprend à reconnaître les différents signes d’une maladie. Il est salarié sous contrat à durée déterminée sous la responsabilité d’un Interne chef de clinique/ praticien hospitalier.

La quatrième et dernière année du 2e cycle s’achève par l’Examen Classant National / Épreuves Classantes Nationales (ECN)qui permet la poursuite des études en Internat. À l’issue du concours et suivant son classement, l’étudiant choisit son Centre Hospitalier Universitaire, ainsi qu’une des 11 spécialités proposées (voir tableau ci-dessous), puis les services où il effectuera des stages de 6 mois.

11 spécialités

-Anesthésie-réanimation

-Biologie médicale

-Gynécologie médicale

-Gynécologie-obstétrique

-Médecine générale

-Médecine du travail

-Pédiatrie

-Psychiatrie

-Santé publique

-Spécialités chirurgicales :

- Chirurgie générale

- Neurochirurgie

- Ophtalmologie

- Oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-facial

- Stomatologie

-Spécialités médicales :

- Anatomie et cytologie pathologique

- Cardiologie et maladies vasculaires

- Dermatologie et vénéréologie

- Gastro-entérologie et hépatologie

- Génétique médicale

- Hématologie

- Médecine interne

- Médecine nucléaire

- Médecine physique et de réadaptation

- Néphrologie

- Neurologie

- Oncologie

- Pneumologie

- Radiodiagnostic

-Rhumatologie

3e cycle : Internat

Durant l’Internat, l’étudiant reste dans le cadre hospitalier sous la responsabilité d’un « senior », mais est considéré comme un professionnel qui a l’autorisation de prescrire. Il perçoit un salaire variant entre 1300 et 2000€ brut par mois, auquel s’ajoutent les gardes (112€ par garde en 2011). L’Internat fournit une expérience professionnelle initiale dans la spécialité choisie, ses enseignements étant essentiellement pratiques.

L’Internat dure entre 3 ans pour la médecine générale et de 4 à 5 ans pour certaines spécialités. L’Interne doit valider l’ensemble des stages de 6 mois requis pour son Diplôme d’Études Spécialisées (DES), suivre des enseignements théoriques et pratiques, et préparer enfin une thèse.

À l’issue du cursus, les Internes obtiennent le diplôme d’État de Docteur en médecine après avoir validé la fin de l’Internat et soutenu une thèse du Diplôme d’études spécialisées (DES) qualifiant pour l’exercice exclusif de la spécialité:

-DES Médecine générale : 3 ans d’études

-DES spécialités médicales :

• 4 ans d’études : Cardiologie et maladies vasculaires

- Dermatologie et vénéréologie - Endocrinologie, diabète, maladies métaboliques – Gastroentérologie et hépatologie - Génétique médicale (clinique, chromosomique et moléculaire)

- Médecine nucléaire

- Médecine physique et de réadaptation - Néphrologie

- Neurologie - Pneumologie - Rhumatologie

• 5 ans d’études : Anatomie et cytologie pathologiques

- Hématologie - Médecine interne (10 semestres)

- Oncologie - Radiodiagnostic et imagerie médicale

-DES spécialités chirurgicales :

• 4 ans d’études : Stomatologie

• 5 ans d’études : Chirurgie générale - Neurochirurgie

- Ophtalmologie - Oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico faciale

-DES Anesthésie-réanimation : 5 ans d’études

-DES Biologie médicale : 4 ans d’études

-DES Gynécologie :

• 4 ans d’études : Gynécologie médicale

• 5 ans d’études : Gynécologie-obstétrique

-DES Médecine du travail : 5 ans d’études

-DES Pédiatrie : 4 ans d’études

-DES Psychiatrie : 4 ans d’études

-DES Santé publique :

• 4 ans d’études : Santé publique et médecine sociale

Les diplômes d’études spécialisées complémentaires de médecine (DESC) peuvent être acquis dans le cadre du 3ecycle des études médicales et ouvrent droit à la qualification de spécialiste correspondant à l’intitulé du diplôme :

-DESC en 4 semestres :

Addictologie - Allergologie et immunologie clinique

 -Andrologie - Cancérologie - Dermatopathologie - Foetopathologie

- Hémobiologie-transfusion – Médecine de la douleur et médecine palliative - Médecine de la reproduction - Médecine légale et expertises médicales

- Médecine du sport - Médecine d’urgence – Médecine vasculaire - Néonatologie - Neuropathologie

- Nutrition - Orthopédie dento-maxillo-faciale – Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique -Pharmacologie clinique et évaluation des thérapeutiques

- Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent

-DESC en 6 semestres : 

Spécialités chirurgicales : Chirurgie infantile

- Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie – Chirurgie de la face et du cou - Chirurgie orthopédique et traumatologie - Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique

 - Chirurgie thoracique et cardio-vasculaire

- Chirurgie urologique - Chirurgie vasculaire – Chirurgie viscérale et digestive

Gériatrie

Réanimation médicale

Les diplômes hors cycle

Le Diplôme de Formation Médicale Spécialisée (DFMS) et approfondie (DFMSA) :

Peuvent s’inscrire à un DFMS, les médecins et les pharmaciens étrangers hors Union Européenne titulaires d’un diplôme de médecin ou de pharmacien permettant l’exercice dans leur pays d’origine et en cours de formation spécialisée.

Les enseignements sont choisis parmi ceux du Diplôme d’études spécialisées (DES) ou du Diplôme d’études spécialisées complémentaires (DESC) correspondant à la formation spécialisée choisie par le candidat.

Peuvent s’inscrire à un DFMSA, les médecins et les pharmaciens étrangers hors Union Européenne titulaires d’un diplôme de médecin ou de pharmacien spécialiste permettant l’exercice de la spécialité dans leur pays d’origine. Les enseignements sont choisis parmi ceux du Diplôme d’études spécialisées (DES) ou du Diplôme d’études spécialisées complémentaires(DESC) correspondant à la formation spécialisée choisie par le candidat.

À NOTER :

La durée de la formation du DFMS ou DFMSA ne peut être inférieure à un semestre, ni excéder deux semestres.  Le DFMS et le DFMSA ne donnent pas le droit d’exercer la médecine en France.

Renseignements relatifs au concours du DFMS/DFMSA :

Université de Strasbourg, Faculté de médecine

Les autres formations et diplômes Sites de références et sites utiles

Les diplômes d’établissements sont en général des formations de spécialités courtes qui sont parfois ouvertes aux médecins ou aux étudiants étrangers de 3e cycle.

À NOTER :

Les DU et DIU sont réservés, en principe, aux ressortissants de l’Union Européenne.

La Capacité de Médecine (CAPME) est une formation complémentaire conduisant à la délivrance d’un diplôme national ou d’État. Il existe différentes Capacités selon les universités qui sont accessibles aux médecins étrangers : Capacité d’évaluation et traitement de la douleur, de gérontologie, d’hydrologie et climatologie médicales, etc. Elles sont généralement d’une durée de 2 ans (environ 800 h de formation et 800 h de stage).

Le Diplôme Universitaire (DU) concerne en priorité les médecins et les étudiants inscrits dans le cadre d’un DES ou d’un DESC. Les DU sont des formations dont le prix est variable.  Le contrôle des connaissances consiste en une épreuve écrite (examen et/ou mémoire) et la validation du stage. Les DU sont également des diplômes spécialisés qui confèrent au futur médecin des connaissances techniques approfondies sur un champ particulier : échographie gynécologie et obstétricale, gestion des urgences en milieu du travail, neuro réanimation, obstétrique et périnatalité en médecine d’urgence...

Le Diplôme Inter-Universitaire (DIU ) est un diplôme d’établissement qui concerne en général les titulaires d’un diplôme d’État français de Docteur en médecine, les Internes de spécialités, les étudiants étrangers inscrits à un Diplôme interuniversitaire spécialisé (DIS) ou les titulaires d’un diplôme d’État de Docteur en médecine d’un pays de l’Union Européenne. Les tarifs de ces diplômes sont variables. Le contrôle des connaissances consiste en une épreuve écrite (examen et/ou mémoire) et la validation du stage. Les DIU sont des diplômes très spécialisés sur l’ensemble de la discipline : anatomie appliquée à l’examen clinique et à l’imagerie, appareillage et déformations du rachis de l’enfant et de l’adulte, arthroscopie, cancérologie digestive, dermatologie chirurgicale… Certains DU et DIU peuvent être aussi suivis en formation à distance.

Les formations aux médecines complémentaires

Certains diplômes, DU et DIU permettent de recevoir également une formation universitaire dans des domaines médicaux alternatifs, médecines différentes, médecines douces et complémentaires : acupuncture, chiropraxie, ergothérapie, gemmothérapie, homéopathie et ostéopathie, hydrothérapie, hypnothérapeutie, médecine chinoise, mésothérapie, naturothérapie, oligothérapie, phyto-aromathérapie, sophrologie…  L’ostéopathie est aujourd’hui reconnue en tant que médecine complémentaire dans les maternités.